Citation de la semaine

Progression annuelle 5 AP (New)

Progression annuelle 4 AP (New)

Progression annuelle 3 ap (NEW)

NOUVELLE REPARTITION REMANIEE DE LA 1er AM

NOUVELLE REPARTITION REMANIEE DE LA 2èm AM

NOUVELLE RÉPARTITION REMANIEE DE LA 3èm AM

NOUVELLE REPARTITION REMANIEE DE LA 4èm AM

Le nouveau programme de la 4° AM

H. Yousfi: Méthodologie de l'argumentation

mars 16, 2008

L’activité d’intégration

Mme BOURAFA IEM

L’activité d’intégration
Objectifs:
-Amener les enseignants à réfléchir sur la conception et la formulation d’une activité d’intégration ;
-Leur faire prendre conscience de l’enjeu d’une activité d’intégration bien conçue et bien écrite.

SOMMAIRE:
  • Enjeu de l’activité d’intégration (manuel)
  • Définition d’une activité d’intégration
  • Caractéristiques d’une activité d’intégration
  • Critères de conception d’une activité d’intégration
  • Élaboration une épreuve d’évaluation de compétences, démarche en 5 étapes

Qu’est-ce qu’une activité d’intégration ?

  • C’est une activité didactique qui a pour fonction essentielle d’amener l’apprenant à mobiliser plusieurs acquis qui ont fait l’objet d’apprentissages séparés càd de l’amener à les intégrer et à leur donner du sens ;
  • C’est le reflet d’une compétence terminale à installer chez l’élève.

Caractéristiques d’une activité d’intégration

  • Une activité dans laquelle l'élève est acteur. Une activité centrée sur l’enseignant ne peut en aucun cas être considérée comme une activité d’intégration puisque la définition de l’intégration implique que la mobilisation des ressources doit être effectuée par l’élève lui-même ;
  • Une activité qui amène l'élève à mobiliser un ensemble de ressources. Il faut d’abord veiller à ce qu’il y ait des ressources de différentes natures : des savoirs d’expérience, des connaissances, des savoir-être, des capacités, des automatismes, des savoir-faire de différents types, etc. Mais il faut également veiller à ce que ces ressources soient mobilisées d’une façon articulée et ne soient pas tout simplement juxtaposées.
  • Une activité orientée vers une compétence ou un objectif terminal d'intégration (OTI). L’activité doit préparer l’élève directement à l’exercice de la compétence ou de l’OTI. Cela signifie que c’est la compétence elle-même qui se développe à travers l’ensemble des activités. Cette approche respecte à tout moment l’adage : « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ».
  • Une activité qui possède un caractère significatif. Elle doit être la plus proche possible de l’environnement de l’élève. C’est une situation qui implique l’élève, qui l’oriente vers un but. Une situation dans laquelle la mobilisation des acquis de l’élève a du sens, que ce soit pour rechercher une information, pour communiquer un message, pour résoudre un problème qui se pose à lui, etc. Une situation significative pour l’enseignant n’est pas nécessairement significative pour l’élève.
  • Une activité qui est articulée autour d'une situation nouvelle. Il faut que la situation choisie n’ait pas été résolue auparavant, ni collectivement, ni même par un élève. Sinon, il s’agirait de reproduction. Elle ne doit cependant pas être trop différente non plus : il faut la choisir au sein de la famille des situations qui définissent la compétence.

Critères de conception d’une activité d’intégration
Les activités d'intégration doivent être conçues de façon à ce qu’elles répondent à une liste de critères : pertinence, adéquation, progression, formulation et recouvrement.
Ces critères vont contribuer à rendre ces activités plus motivantes et plus mobilisatrices ce qui influe positivement sur la réussite de l’élève à produire un écrit.

Pertinence

Illustration 1 : 2°AM Projet 1/Séquence 3 : Activité de couronnement, P34.

  • Palier de compétence visé : Décrire pour raconter.
  • Support : Ext. « La terre et le sang » de Feraoun.
  • Enoncé : Réécris le passage suivant pour donner l’impression de richesse et d’immensité.
  • Constat : Absence du critère de pertinence car l’activité ne permet pas à l’élève d’exercer une compétence qui le mènera à résoudre une situation nouvelle. Il s’agit ici d’un simple exercice de réécriture.

Illustration 2 : 3°AM

  • Projet 2/ Séquence 2 : Activité d’exploration, P 83.
  • Palier de compétence visé : Expliquer dans le récit fantastique.
  • Enoncé : En t’inspirant du texte de V. Hugo, fais le portrait d’une personne qui serait le contraire physiquement du personnage décrit par l’auteur.
  • Constat : Absence du critère de pertinence car la compétence à exercer ne concorde pas avec la compétence visée. L’élève doit être invité à expliquer et non à décrire.
    Il faut considérer les activités dans l’optique des compétences ou des paliers de compétences que le projet ou la séquence prend en charge.
    L’activité doit donc répondre aux objectifs d'apprentissage conduisant ces derniers.

Adéquation
Illustration : 1°AM

  • Projet 2/ Séquence 2 : Activité d’exploration, P 76.
  • Palier de compétence visé : Rédiger la suite d’un conte.
  • Support : Fable de La Fontaine, « Le corbeau et le renard ».
  • Enoncé : Imagine la suite de l’histoire : « Si le renard n’était pas venu ... »
  • Constat : Absence du critère d’adéquation car l’élève est censé écrire la suite d’un conte alors qu’on l’invite à écrire la suite d’une fable qui de surcroît est donnée dans son intégralité. Quelle suite va-t-il écrire ?
    L’activité proposée doit tourner autour de l’objectif spécifique qui conduit la séquence ou le projet. Le choix et la sélection des supports textuels ne doivent pas entacher les moments d’intégration et constituer un frein à la production attendue de l’élève.
Progression
Illustration : 2°AM
  • Projet 2/ Séq. 1 : Activité de couronnement, P48.
  • Palier de compétence visé : Décrire pour expliquer.
  • Enoncé : 1. Résume chaque paragraphe en une définition.
    2. Rédige, en une seule phrase, ces définitions.
  • Constat : La logique de progression est perturbée car l’élève est dépourvu d’outils : aucune séquence ne prend en charge cette technique complexe, le « résumé », dans le programme de 2° AM.
    Il faut considérer les activités sur une ligne de progression et d’évolution dans l’exercice de la compétence. L’activité ne doit donc perturber cette logique de progression des acquisitions de compétences.

Formulation
Illustration 1 : 3°AM

  • Projet 2/ Séquence 2 : Activité de couronnement, P 86.
  • Enoncé : Tu as passé une soirée avec des camarades. Vous vous êtes amusés à vous faire peur mutuellement en inventant des histoires qui vous seraient arrivées. Tes camarades se souviennent du début du récit que tu avais raconté à cette occasion mais plus de la suite. Rédige-la.
  • Constat : L'énoncé de cette activité complique la tâche de l'élève. La difficulté s’installe au niveau de la réception et de la compréhension de la consigne. L'élève est appelé à rédiger la suite de son propre récit par l’intermédiaire de ses camarades car ils l’ont oubliée. Une telle formulation draine avec elle des perturbations qui vont affecter négativement les résultats attendus à travers la production écrite.
Illustration 2 : 3°AM
  • Projet 2/ Séquence 3 : Activité exploratoire, P 99.
  • Enoncé : Rédige un petit texte dans lequel tu donneras trois raisons pour expliquer tes résultats scolaires satisfaisants (ou médiocres).
  • Constat : La consigne part d'un consensus qui ne véhicule pas des valeurs positives. En effet, comme elles sont des fenêtres ouvertes sur la vie quotidienne de l'élève, elles doivent intégrer celles sur lesquelles repose le système éducatif : réussite ...
    Ces formulations, troublant la compréhension des consignes, sont défectueuses sur le plan de la langue et du sens.

    Plus les consignes des activités sont précises et sans équivoques, plus révélatrice seront les productions écrites. Les énoncés des expressions écrites doivent être formulés de telle manière à favoriser l'intégration des acquis.
Recouvrement
Illustration :
  • Objectif général préconisé dans les programmes : Amener l’élève à acquérir la compétence de Raconter en 1°AM, Décrire en 2°AM et Expliquer en 3°AM.
  • Activités abordant cet objectif : Quasiment toutes les activités.
  • Constat : « Raconter », « Décrire » et « Expliquer » est le fil conducteur dans les activités d’intégration. Il est abordé au moins seize (16) fois en 1°AM, plus de vingt (20) fois en 2° et 3°AM mais à chaque fois dans une situation significative nouvelle. Ce qui permet aux élèves de s’améliorer au fur et à mesure qu’ils avancent dans leur apprentissage.
    Pour qu’il y ait intégration progressive des acquis, il faut recourir à « la technique de recouvrement qui consiste à aborder trois fois au moins dans le manuel un objectif important.»
    (Xavier Roegiers, « Une pédagogie de l’intégration », éd. De boeck)
    La technique de recouvrement dans le programme de 1°, 2° et 3° AM est donc largement suffisante.
Elaboration une épreuve d’évaluation de compétences
L’élaboration d’une épreuve d’évaluation de compétences doit obéir à une démarche bien explicite qui fait de l’activité une véritable situation d’intégration
1) Choisir la compétence à évaluer
  • Une compétence d’intégration se manifeste :
    - dans la mobilisation
    - d’un ensemble intégré de ressources
    -pour résoudre une situation-problème,
    - appartenant à une famille de situations.
  • Exemple :
    Au terme de la 1°AM, l’élève pourra dans une situation de communication, produire un texte narratif ou/et prescriptif d’une dizaine de lignes.

2) Choisir les critères d’évaluation
-C’est porter un regard sur l’objet évalué. Un critère correspond à une qualité de cet objet.
-Les critères se rapportent à la compétence : ils sont les mêmes pour toutes les situations relatives à la compétence.

  • Exemple :

-Critères minimaux (3/4) :
•Pertinence de la production ou l'adéquation de la production à la situation ;
•Utilisation correcte des outils de la discipline ;
•Cohérence du texte ou l'utilisation d'une démarche logique ;
-Critères de perfectionnement (1/4) : Originalité de la production ou son caractère personnel.

3) Elaborer la situation d’évaluation
-Elaborer une situation d’intégration c’est proposer à l’élève trois (03) occasions pour qu’il puisse démontrer sa maîtrise des critères.

-Ces occasions sont indépendantes les unes des autres et du même niveau de complexité les unes que les autres.

La situation : c’est l’ensemble des éléments matériels qui sont présentés à l’apprenant, éléments définis par :
•le contexte qui décrit l’environnement dans lequel on se situe,
•les supports d’informations qui seront pertinentes ou parasites,
•la fonction qui précise dans quel but la production doit être réalisée.
La tâche : c’est l’anticipation du produit attendu. Elle devra révéler la situation de communication dans laquelle doit s'inscrire le texte à produire et elle doit être indiquée clairement dans le sujet.

Les consignes : ensemble des instructions de travail qui sont données à l’apprenant de façon explicite. Elles devraient énoncer les indicateurs de réussite qui sont des contraintes imposées pour être sûr que l’on mobilise certains acquis ; ce sont des éléments de communication entre l’enseignant et l’apprenant afin d’amener ce dernier à réaliser de meilleures performances.

Le 3 septembre 2006

Bonjour Mohamed,

J’espère que tu es bien rentré chez ta maman. A quelle heure es-tu arrivé à la gare d’Alger ? Qu’as-tu fait pour aller jusque chez toi ? Comment tes frères et tes sœurs t’ont-ils accueilli ?
Si je t’écris aujourd’hui, c’est aussi parce que je ne sais plus comment faire pour lire une cassette vidéo. J’ai branché la TV et le magnétoscope. Que dois-je faire ensuite ?
Je t’embrasse, et j’espère te revoir bientôt à la maison.

Ta tante Salma

4) Déterminer les indicateurs pour chaque critère et chaque occasion
-Un indicateur est un élément concret, directement observable ; il dit ce qu'il faut regarder concrètement dans la production de l'élève pour l'évaluer ;
-Un indicateur donne une indication pour l’évaluation du critère : c’est un indice ; Les indicateurs se rapportent aux critères et aux occasions : ils sont différents pour chaque situation, chaque occasion.

Exemple :
-Pertinence de la production :
O¹ : L’élève répond à chacune des questions ;
O² : L’élève explique à sa tante ce qu’elle doit faire pour lire une K7 vidéo ;
O³ : L’élève termine la lettre à sa manière.

-Utilisation correcte des outils :
O¹ : Phrases déclaratives – passé composé – orthographe – 1ère pers. du singulier ...
O² : Phrases impératives – mode impératif – orthographe – 2ème pers. du singulier ...
O³ : Vocabulaire des sentiments – présent de l’indicatif – orthographe – 1ère pers. du singulier …

-Cohérence du texte :
O¹ : Chronologie des idées – indicateurs de temps …
O² : Enchaînement logique des idées – articulateurs logiques …
O³ : Formule de politesse – signature …


-Originalité de la production : Non utilisation de la donnée parasite – Respect des caractéristiques de la lettre (typographie) – Lisibilité ...
llustration
  • Projet 1 /Séq. 3 : Activité de couronnement, P 50.
  • Enoncé : Tu as choisi une destination pour tes prochaines vacances et tu veux t’y rendre en bateau. Rédige une lettre à un(e) ami(e) dans laquelle :
    - tu décriras ton itinéraire,
    - tu expliqueras le choix de ta destination et la manière dont tu prépares ce voyage,
    - tu n’oublies pas de dire ce que tu attends d’un tel voyage.
  • Constat : L’énoncé de cette activité offre une situation d'intégration très pertinente, bien formulée, sans parasites ni bruits et surtout elle offre à l’élève trois occasions indépendantes de vérifier chaque critère.

5) Rédiger la grille de correction
-Une grille de correction est un outil d'appréciation d'un critère à travers des indicateurs précis.
•En termes stratégiques, la grille de correction répond à un souci de standardisation de la correction ;
•En termes pédagogiques, elle constitue un outil d'aide à la correction des productions des élèves.




Conclusion
Faut-il communiquer les critères aux élèves ?

La réponse est positive, bien entendu, sans aucune restriction.
Tout d'abord, un élève qui connaît les critères d'évaluation effectue de meilleures performances parce qu'il sait comment orienter son effort dans la production. Ensuite, ces outils sont des supports privilégiés pour l'autoévaluation de l’élève et donc un appui gigantesque pour son autonomie.

Le critère de pertinence exclut-il les autres critères ?

Non. Les critères vous permettent d'évaluer la production de vos élèves, c'est-à-dire « d'en faire sortir la valeur ».
Il est aussi indispensable que ces critères soient indépendants l'un de l'autre afin de ne pas évaluer deux fois la même chose (et donc de ne pas pénaliser deux fois l'élève pour la même erreur).
Si votre élève qui est « hors sujet », il ne doit être pénalisé qu'une fois, à travers le critère de « pertinence » (adéquation de la production à la situation). Il faut absolument que vous puissiez évaluer positivement sa production pour d'autres critères - par exemple sa correction orthographique -, même s'il est « hors sujet ». Au bout du compte, cet élève sera vraisemblablement en échec, parce qu'il ne satisfait pas à un critère minimal, mais au moins ce qu'il aura réussi sera reconnu.

Mm BOURAFAA IEM

Aucun commentaire:

Erreurs à corriger dans le nouveau manuel scolaire de 1ère AM

Contactez-nous: dzfle@yahoo.fr

Equipe de formateurs et d'enseignants de F L E.

Tableau des modalisateurs

-Divers textes numérisés

Quelques pratiques de différenciation (essais)

Diverses évaluations Zone 1

Trimestre 1 1ère AM: 2ème AM: 3ème AM: 4ème AM: Trimestre 2 1ère AM: 2ème AM: 3ème AM: 4ème AM: Trimestre 3 1ère AM: 2ème AM: 3ème AM:

Travaux des enseignants de la zone 1 sur la remédiation

-Modèle d'une séquence

IEM. Y. Nabil. Cliquez sur le lien puis sur REGULAR DOWNLOD http://www.sendspace.com/file/h12gz1

Les invariants pédagogiques de C. Freinet

Si vous voulez décerner un diplôme à vos élèves...

Grille de correction (devoirs et compos)

-L'authentique situation initiale de la "Légende d'Asie" 3 e AM.

- Travaux de groupes autour des projets

- Exemples de grilles de réécriture

Programmes, répartitions et autres doc pour le secondaire

- Exemples de préparation (fiches)

- Exemples de situations d’intégration

IEM. Mme BOURAFA. Cliquez sur le lien: http://www.sendspace.com/file/q7llvu

- Les interventions avant la lecture

- Guide du maître 3 et 4 A P (cycle primaire)